Le compresseur : l’air en plus

Avant de procéder à l’achat de votre compresseur d’occasion ou neuf, vous devrez prendre en considération plusieurs critères :

  • quel en sera l’usage ?
  • quel sera son cycle de fonctionnement ?
  • quelle est la place dont je dispose ?
  • quels outils seront branchés sur mon compresseur ?

Le compresseur : les principes de fonctionnement

On distinguera 3 principaux types de compresseurs (en dehors du compresseur à palettes et à turbine).
Le compresseur à spirale, compresseur de type rotatif dans lequel l’air est comprimé par le mouvement de la spirale mobile contre la spirale fixe. Le compresseur à spirale a pour avantage de ne pas rejeter de vapeur d’huile. Ce modèle de compresseur s’avérera idéal pour tous vos travaux de peinture et de laboratoires.
Le compresseur à vis, également, de type rotatif, pour lequel deux vis se chargent de comprimer l’air.
Le compresseur à piston, basé sur un système de mouvement aller-retour, dans leqiuel l’air est aspiré dans des cylindres avant d’être comprimé par le mouvement d’un ou plusieurs pistons.

Le compresseur électrique

Pour tous vos travaux domestiques et occasionnels de peinture, gonflage ou pulvérisation, … un compresseur d’air électrique d’une capacité de 50 litres, en 230v monophasé, d’une pression de 8 bars et d’une puissance électrique de 1500 à 2000w s’avèrera suffisant.
Pour l’utilisation d’outillage pneumatique type perceuse, clefs à chocs et autres travaux de soufflerie, une cuve de 100 litres, en 230v monophasé, d’une pression de 10 bars et d’une puissance électrique de 2500w sera parfaitement adaptée.
Pour des travaux de bricolage plus importants, type utilisation de pistolet à peinture pour moyenne et grande surface et travaux de sablage, vous préférerez soit un compresseur d’une capacité de 150 litres à 200 litres, en 230v monophasé, de 10 bars de pression soit un compresseur triphasé 400v, pour une puissance électrique de 2500 à 3500w.

Le compresseur thermique

Le compresseur thermique sera généralement destiné à une utilisation professionnelle ou industrielle, optez pour une cuve d’au minimum 250 à 300 litres, En 230 ou 400v triphasé, d’une pression de 10 à 12 bars.
Comme pour le groupe électrogène, dans un souci de maîtriser, au maximum, les nuisances sonores engendrées par l’utilisation de votre appareil, notamment si vous habitez en pleine agglomération, privilégiez si possible un modèle de compresseur insonorisé.

Les conseils de compresseur-air

Nettoyez régulièrement votre filtre à air.
Pensez à éliminer la condensation éventuelle.
Effectuez une vidange de votre compresseur toutes les 100 heures d’utilisation.
Un compresseur d’air est un appareil particulièrement robuste. La durée de vie de ce type de machine est généralement comprise entre 10 et 20000 heures pour un compresseur à usage domestique et jusqu’à 50000 heures pour un compresseur de chantier à usage professionel. Un compresseur occasion, accusant plusieurs centaines d’heures de fonctionnement, reste, par conséquent, une belle opportunité.
A courroie ou coaxial, à huile ou sans huile, et quel que soit l’usage envisagé, ne négligez pas le débit de sortie d’air de votre compresseur surtout si vos besoins en air sont en continu. Pour les petits et moyens travaux, un débit de 200 à 400 litres par minute apparaîtra convenable. Pour un usage fréquent à très intensif, un débit d’air de 400 à 800 litres s’avéra indispensable.
Pour un usage domestique ou travaux fréquents, préférez un compresseur portatif équipé de roues, ou d’une poignée de transport pour les petits modèles, plus facilement transportables.
Enfin, munissez-vous d’un équipement approprié (masque anti poussière, lunettes, casque anti bruit si nécessaire, …).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *